Contrainte n° 3 : novembre 2011


Quand Ousopo spécule ... Wall Street devient crédule

Il s’en est fallu effectivement de peu pour que OusOpO ne perde définitivement son triple O. L’annonce d’une politique de rigueur exceptionnelle, avec l’adoption de grandes contraintes Ousopiennes pour tenter d’endiguer une création sonore au plus bas dans les sondages, n’avait pas suffit à convaincre en juin dernier les agences de notation américaines MOOOdy’s et Standard & POOOr’s, qui commençaient à émettre de sérieux doutes quant à la notation actuelle d’OusOpO.
Seulement, l’annonce surprise hier soir, par le président du groupe qu’une nouvelle grande contrainte en O verrait le jour et qu’un prix serait remis par Gérard Mordillat, en personne, pour couronner les deux meilleures œuvres issues des contraintes précédentes en K et en Q, à l’occasion du festival Longueur d’ondes 2011, a définitivement fini de rassurer les marchés et permis à Wall Street de clôturer en hausse hier soir, pour la première fois depuis...

****************
Une nouvelle contrainte

Le O pour faire plaisir à Toto.
Le O pour flatter l’ego.
Et le O pour ne pas se retrouver en bas !

Une contrainte formelle : une première minute et une dernière minute sans parOle.

Une date limite : le jeudi 16 février 2012
Une récompense : mise en ligne des meilleures productions sur Ousopo. Puis remise d’un prix de la contrainte Ousopo lors du dixième festival Longueur d’ondes.


accueil contact les contraintes proposer un son auteurs en savoir plus ? liens